Fugacité

Fugacité

(Flamme fugace pour fleur fragile).

« Fugacité» peut se lire comme une variation moderne d’une peinture de genre, celle du bouquet, allégorie de la beauté de la nature et de son caractère éphémère, pratiquée notamment par les peintres flamands du XVIIe et XVIIIe siècle.

La série s’inscrit aussi en hommage aux «Pintura Habitada» de Helena Almeida réalisée dans les années 70.

Dans cette troublante mise en abîme, l’artiste portugaise s’incarne littéralement à l’image. Une photographie la montre en plein acte de création artistique, recouvrant de peinture sa propre effigie. Entremêlant argentique et acrylique, superposant monochromie du tirage et bleu azuré du pinceau, réunissant l’artiste, le modèle et le geste pictural, cette œuvre habitée semble repousser les limites de la représentation.

Dans la série « Fugacité », l’auteur, apparemment absent de l’image, se manifeste par la trace d’un simple geste. En déplaçant lentement la flamme d’une bougie, il dessine un cadre de lumière autour de la composition florale.

A l’issue des dix secondes d’exposition, la seule marque de sa présence est révélée par ce mince trait de lumière. Comme une discrète signature.

Vous avez aimé? Faites le savoir...