Le ruisseau

C’est un ruisseau au fin fond du Médoc.

Un chemin d’eau claire, comme une trouée dans la jungle.

Luxuriant, hors du temps.

Pour y arriver, il faut courber la tête sous les ronces, braver la gadoue, enjamber des troncs pourrissants, subir l’attaque des orties et des tiques…  Puis voilà l’oasis : les arbres forment un couvert d’où percent les rayons qui se reflètent dans le fond sablonneux. L’eau limpide est peu profonde : on peut s’y aventurer sans perdre pied.

D’apprentis sauvages y passent des heures à robinsonner : pécher l’écrevisse au filet,  constuire des barrages, aller et venir, patauger, faire des ricochets, se remplir les bottes d’eau puis les vider….

 

Vous avez aimé? Faites le savoir...